Panjiri : sellou indien

Panjiri, le sellou (tkaouet) indien

 Aujourd’hui, je vous propose de célébrer Divali.
Divali, ou la fête de la lumière est une fête très importante pour les hindous.
Elle célèbre la victoire de la lumière sur les ténèbres, la victoire du bien sur le mal.
Pendant cette fête, les gens décorent leurs maisons et leurs commerces de fleurs, bougies et guirlandes lumineuses.

Mes amis mauriciens préparaient de l grandes quantités de gâteaux, et rendaient visites à leurs proches quelle que soit leur religion pour leur en offrir.

Parmi toutes les spécialités sucrées préparées ce jour là, je voudrais vous faire découvrir une en particulier qui me fait vraiment penser à notre sellou ou t9awet marocain : le panjiri.

Comme le sellou, le panjiri est constitué de farine dorée, de noix et d’épices.

N’allez par contre pas chercher une similitude dans le goût car il n’y en a pas :)
Le panjiri a un goût plus doux, qui fait penser a un bon biscuit émietté délicatement parfumé.

Je vous propose ici une recette simplifiée, légère et très facile à préparer. Faites moi confiance encore une fois et testez la.

C’est vraiment très bon pour accompagner un thé (un très bon dwaz atay) ou pour booster son énergie à n'importe quel moment de la journée.     

  • TEMPS DE PREPARATION
    20 à 30 min
  • POUR
    280 g de panjiri
  • DIFFICULTE
    Facile

Ingredients

100 g Farine blanche
50 g Amandes grillées non salées ou amandes crues
50 g Noix de cajou grillées non salées ou noix de cajou crues
50 g Pistaches grillées non salées sans la coque, pistaches crues, ou éclats de pistaches au rayon pâtisserie.
30 g (+ ou -) Sucreglace
. Huile de coco ou beurre mais j'ai une préférence pour l'huile de coco.
Gousses de cardamome حب الهال
1/2 cac  Gomme arabique (facultatif) المسكة الحرة
étape 1 : la farine
Préchauffez le four à 150 °C.
Placez la farine dans un plateau allant au four, de façon à avoir une épaisseur uniforme. 
Laissez la farine dorer au four en la remuant de régulièrement pour avoir une coloration uniforme. 
La farine est prête lorsqu'elle sent bon et qu'elle prend une belle couleur légèrement dorée. 
Une fois prête, sortez la du four et laissez la refroidir.

Note : dans les recettes traditionnelles, la farine est dorée dans du ghee (le beurre clarifié utilisé dans la cuisine indienne). Mais je préfère procéder comme pour le sellou.
étape 2 : les noix
Si vous utilisez des amandes, noix de cajou et pistaches non salées déjà grillées, contentez-vous de les broyer grossièrement au robot.

Si elles sont crues, faites les dorer séparément dans une poêle. 
Pour cela, faites fondre environ 1/2 càc d'huile de coco ou de beurre dans une poêle à feu très doux.
Placez les amandes et laissez les dorer, en remuant régulièrement jusqu'à ce que ça sente bon les amandes. 
Procédez de même avec les noix de cajou, puis les pistaches en rajoutant si besoin un peu de matière grasse.
étape 3 : les épices
Ecossez les gousses de cardamome et réduisez en poudre les graines (bien noires) au mortier. 

Réduisez en poudre la gomme arabique si voues utilisez.
étape 4 : la finalisation
Dans un saladier mélangez la farine, les noix, le sucre glace, la gomme arabique et la cardamome. 
La quantité de sucre et d'épices dépend vraiment de vos goûts.
N'hésitez donc pas à en mettre moins que les quantités de la recette et ajustez après avoir goûté.

Mélangez le tout.
On peut très bien s'arrêter ici, mais je trouve que c'est quand même sec et un peu difficile à avaler. 
Si vous êtes de mon avis et qu'un peu plus de calories ne vous fait pas peur, rajoutez 2 à 3 cas d'huile de coco fondue (ou de beurre) et mélangez bien le tout. 
Goutez une dernière fois et rajoutez si besoin un peu plus d'épices ou de sucre. 

Gardez votre panjiri dans un récipient hermétique pendant 2 à 3 semaines.

Comment

Be the first one who leave the comment.

Laisser un commentaire

5 4 3 2 1